Les Lettres de Jean;

Blog de orange-day :Mr Muggles;, Les Lettres de Jean;
Je réecris; je recommence.
Et puis au cas où ici & (: et puis aussi ça se recommence; alors ici ce ne sera plus comme avant.
 
Oscar il est 17 : 43. Pajama Tv 

mercredi 29 novembre 2006 18:15 , dans Wallace & Gromit


L'Automne.

Blog de orange-day :Mr Muggles;, L'Automne.
     Cierge; San Francisco. << Tragique silhouette sous les néons qui grésillaient, sa bouche sèche papillonnait comme un vieux papier dans le vent. Le soleil luisait dramatiquement sur les tables blanches. << Comme toujours la classe est bruyante >> Il haussa les épaules, ses yeux ternes perdus sur le soleil qui se découpait gravement dans l’Automne; et pendant qu’il continuait de dicter machinalement son cours, comme l’aurait fait une intelligence artificielle, sa voix monotone et triste résonnait comme un bruit de fer dans la pièce. >>
 
    L’alarme du four à pain tinta comme un soupir. Assise au bord, Audrey vomissait sa mélancolie lançant ses jambes dans l’espace, la petite pointe de ses bottes luisantes caressant le vent froid de l’Automne. Cierge releva la tête et ferma son cahier. Il sourit et Audrey le regarda, ses grands yeux mornes se plissant à la lumière des néons.

- Qu’est-ce que tu écrivais ?

- Euh… Je… 

- Bof… T’es pas obligé de me le dire, tu sais… De toute façon. Rien ne vaut la peine d’être dit.

    Cierge haussa les épaules.

- Qu’est-ce que t’as, en ce moment ?

- Rien, répondit le jeune garçon en fixant sans conviction la porte qui s’ouvrait et se fermer, la porte qui s’ouvrait et se refermer.

    Audrey rejeta la tête en arrière, dégageant les boucles brunes de son visage blanc aux traits immobiles et silencieux.

- Dis-moi, Cierge…

- Oui ?

- La dernière fois que je t’ai posé cette question et que tu m’as répondu << Rien >>, c’était le jour où ton poisson rouge est mort dans d'horribles souffrances dans le mixeur… --' Alors je pourrais savoir ce qu’il y a.

    Le garçon sourit et plongea son regard dans le vide des boulevards de San Francisco. Des fois…

- Tu connais… Tu connais Lise ?

- Lise ? Le garçon qui s’amuse à se moquer de toi, vingt quatre heures sur vingt quatre, sept jours sur sept, trois cents soi…

- Oui, c’est bon,AUDREY ! --’

- Ouais… Et ben… Qu’est-ce qu’il a, Lise ?

- Rien… C’est juste que… (Il haussa les épaules.) Oublies, en fait.

- De toute manière, demain ce sera mieux…

- Hm ? Pourquoi ?

- T’auras un jour de moins à vivre.

 

vendredi 01 décembre 2006 16:59 , dans Les Violons de l'Automne


L'Automne.

Blog de orange-day :Mr Muggles;, L'Automne.

 Klams; Cland.

- Ah oui… Les hommes, quelle plaie ! soupira-t-il.

- Mais… Tu ne te rends même pas compte ! Il arrive, frais comme une rose, et il me dit qu’il est amoureux d’un garçon ! expliqua Feets en roulant des yeux.

- Ah oui… Les hommes, quelle plaie ! répéta-t-il.

- Non mais Klams ! Le pire ! Tu sais c’est quoi, le pire ?! Il s’est envoyé en l’air avec mon frère ! Mon frère ! hurla-t-elle en agitant ses mains dans un geste grandiose.

- Ah oui… Les hommes, quelle plaie ! murmura-t-il.

    Self sourit. Ses pas résonnaient tristement dans la plaine. Un vieux roman à la main, qui sentait bon le Temps, il déambulait avec nostalgie. Il passa comme un reflet le long des bancs où Feets parlait tristement à un vieil ami. << Tristement >> Et aujourd’hui, tout était triste. Klams le salua prestement, ourlant d’un regard sans fond ses joues pâles.

- Saluuuuut ! : D

- Adieux… (Il tourna une page du livre.) Bonjour Feets… Comment vas-tu ?

- MAL ! è_é Et toi ?!

- Klams t’embête ?

- OH NON ! Klams est adorable ! : D

- Klams ? Adorable ? (Il soupira.) Tu apprendras, belle enfant, que ce sont deux mots qui ne von guère ensemble.

- Et bien… Darling. Tu seras surpris de savoir qu’il m’arrive, parfois, d’être un parfait gentleman.

- Je t’apprendrai, mon cher ami, que pour être un parfait gentleman. Il aurait d’abord fallu que tu aies le sens de la politesse. Ensuite, il aurait été primordial que tu sois quelqu’un de galant…

- Ec… commença Klams.

- Mais surtout, le coupa Self, il aurait fallu que tu sois un garçon.

    Feets éclata de rire et le jeune garçon dévisagea son semblant d’ami en soupirant. Self se courba gracieusement, son livre reposant délicatement entre ses mains croisées.

- SELF ! cria la jeune fille en l’attirant sur le banc.

- OUI, FEETS ?!

- Pas la peine de crier… --’

- C’est elle qui me dit ça…

- Je voulais savoir ton avis, sur… Certaines choses. Vois-tu… Je vivais une magnifique idylle avec un garçon et ce même garçon. LE MEME ! Est arrivé ce matin pour me dire qu’il vivait de son côté une plus magnifique idylle avec mon PROPRE frère ! Et que de ce fait, il ne voulait plus de notre magnifique idylle parce que ce garçon, ce même garçon que le garçon du début ! Préfère sa nouvelle idylle avec mon PROPRE frère ! Mon unique frère ! Et je voulais savoir… Ce que tu en pensais…

- Euh

- Ah… Les hommes, quelle plaie, susurra Klams en glissant d’un geste las son pied le long de l’herbe.

- Ah ! Toi aussi,tu restes sans voix... Moi aussi, je trouve ça navrant... Tu vois, parce que...

    Self haussa tranquillement les épaules et s’éloigna de son éternel pas blasé, ses yeux roulants aux courbes de la page. Klams sourit en laissant étrangement tombé son regard le long de son dos.

- Ah… Les hommes, quelle plaie, souffla-t-il en se mordant les lèvres.

     Nolan; San Francisco. Il pleut et lui, il vrille, il danse et la main levée vers le ciel, il crie. Perdu dans les rues de San Francisco, les lampadaires semblaient se courber tendrement sur lui, illuminant d’une auréole grésillante son visage pâle et fatigué. Comme un ballon qui se gonfle et se dégonfle, sa poitrine se soulevait à << La mélancolie des lampadaires >> et puis il arrêtait; et puis il repartait, chancelant entre les flaques. Faye soupira et son inlassable pas qui résonne.

- Ah Faye ! : D Tu tombes bien ! Tu m’offres une glace ? s’il te plaît

 

 Wallace & Gromit (:

vendredi 01 décembre 2006 19:23 , dans Les Violons de l'Automne


L'Automne.

Blog de orange-day :Mr Muggles;, L'Automne.

    Yeardley; San Francisco. Annie releva la tête, ses genoux brillants comme deux boules de billard. 

- Je t'interdis de sortir, Yeardley !

- Oui, marmonna-t-il en plissant les yeux.

- Bien. Très bien. Annie ! Je compte sur toi pour le surveiller, lança Auth en ouvrant la porte.

- MAIS ! POURQUOI MOI ?!

- Parce que. 

    Debout, ses longues jambes immobiles, il était comme un courant d'air. Le toit était frais et le Golden Gate brillait comme une gravure dans l'Automne. Yeardley se hissa sur la pointe des pieds, glissant comme une ombre pâle le long des murs et il vit le démon pleurer. << Et ce fut un éclat de rire >> Yeardley n'obéissait jamais à Marianne.

 

     Nathan; Cland.<< Parfois. Quand Thibault marchait dans les rues sales du Bronx, on avait l’impression qu’il naviguait sur une rive que personne ne connaissait. Dans ces moments-là, il me racontait que dans ses yeux les poubelles en flamme étaient comme trois énormes batteries lumineuses qui battaient sur le rythme de son cœur, que le clochard au bout de la rue était le garçon de la liberté qui avait voulu rêvé, que le ciel gris de l’Amérique était la crème chantilly ratée d’une petite attentionnée. Dans le quartier, on disait que Thibault était "autiste", "malade", "fou" même, parfois. Mais en lui parlant, ce jour-là dans ce vieux lavomatique, j’avais commencé à comprendre que Thibault était, en fait, l’une des seules personnes intelligentes de cette planète.

    Et un jour, alors que nous passions devant ce pauvre chien mourrant il avait ajouté sur un ton qu’il n’avait que très rarement.

- Mais dans ma tête Alexis reste toujours Alexis même quand tu me cries dessus parce que j'ai fait une bêtise. Parce que tu es beau. >>

    Nathan oscilla de la tête. Dans le salon, il y avait les informations. << Colin Bouvier >> murmura-t-il en glissant son doigt le long de l’écriture, reformant d’un plaisir malsain les lettres un peu effacées par la vieillesse. Il sourit. << La romance des lavomatiques >> Ca lui changeait des éternels romans noirs de Yeps. Le vieux Monsieur Jack roula paresseusement jusqu’à ses pieds et sur la septième passait un vieux reportage aux grandes allures fantomatiques. Il éclata de rire et chuchota dans la prestance de son silence.

- Maman…

 

Yeps; Cland.

- YEEEEEPS ! Les cookies sont prêts ?! hurla Madame Postits en se relevant sur son siège.

- OUIIII, MAMIE !

- YEEEEEEPS ! Les cookies sont prêts ?!

- OUIIIII, MAMIE !

- YEEEEPS !

- OUI, Mamie ?

- LES COOKIES SONT PRETS ?!

- OUI, ILS SONT PRETS, MAMIE ! è_é

    Elle se tourna vers Self, sage silhouette au creux de la fenêtre et lui sourit un peu. Dans la pénombre des rideaux ses yeux brillaient comme deux petites billes ramassées à l'école. Les plus jolies billes de l'école, songea même Self en la regardant d'un sourire muet.

- Elle a un tout petit peu la mémoire qui flanche. Parfois. Rarement, même (:

- YEEEEPS !

- OUI, MAMIE ! è_é

- ILS SONT PRETS CES COOKIES ?!

- Oui, mamie --'

- Alors, oui... Un tout petit peu, ajouta Self en tirant les rideaux. 

 

 

samedi 02 décembre 2006 14:42 , dans Les Violons de l'Automne


Une dernière danse, jeune fille ?

Blog de orange-day :Mr Muggles;, Une dernière danse, jeune fille ?

Oops ><

 

Excusez moi, pour le chapitre hors-série mais j'ai perdu mon inspiration pour le sujet donc je publie le premier texte du Chapitre 2 =DD Bisooous* et merci à ceux qui restent fidèles malgré mon retard =X 

 

Chapitre 2: Une dernière danse, jeune fille ?  

 

    << Ne crois pas... Les apparences cachent des tourments qu'on aimerait oublier. >> La jeune fille se réveilla en sursaut. Sa main sur son coeur battant, elle essaya de disserner les fines silhouettes des passants à travers ses fins rideaux. Elle était rassurée. Rassurée que ce ne soit qu'un rêve. Son regard blasé tomba sur la rue qui surplombait cette grande maison aux murs blancs et un sourire s'étira sur ses lèvres en croisant l'ombre à peine dissernable d'Airy à travers la fenêtre. Perdue dans son flux de pensées, de mots et de mélodies que formaient et défaisaient son esprit, elle ne prit pas garde au jeune homme qui venait d'entrer.

        Sa carrure fine, faisait de lui, un de ses hommes que les femmes se plaisaient à regarder. Il était beau, bien plus qu'une utopie masculine; des cheveux blonds en bataille recouvrait son regard émeraude et une légére cicatrice trônait à son arcade sourciliaire. Il passa un doigt sur la marque indélébil d'un coup un peu trop violent pour un enfant, posé sur sa joue et fixa avec un petit sourire sarcastique la jeune fille.

- Tu me sembles fatiguée...

        Faye le regarda, silencieusement, un léger sourire accroché à ses lèvres. 

- Parn...

- Oui c'est moi.

- --' Je sais.

- Je sais que tu sais que je suis moi. =DD

- Tu me donnes mal à la tête. --' marmonna la jeune fille.

- Je sais... Tu dois te dire. Maaais d'où vient tant de joie en cette heure matinale !

- Oô

- Je sais... Mon esprit de déduction est surprenant. Doooonc oui ! Je suis heureux ! Je vole à travers les champs de blés et je te fais de gros bisous >< Maaais nan ! Je sais que t'es casée ! Hooo au fait, qu'est ce que je voulais dire... =/

- C'est quoi ce type...

    Parn donna un grand coup dans sa main, un sourire triomphal pendu aux lèvres.

- Je sais !

- --'

- J'ai vu quelqu'un ce matin =] lança le jeune homme dans un sourire.

- Ah.

- Oui. Il s'appelle... Hooo moi personellement je lui ai fais un calin parce qu'il était mignon >< Tu sais maintenant je fais des calins à tout le monde. C'est conseillé par de grands médecins ! Faisons nous un calin ! *-*

- èé Dégages pervers !

- =O Pourquoi tant de haine ? Hooo oui DONC ! On va faire une devinette parce que tu ne me sembles pas très réveillée !  Il est châtain, il a des yeux bleu turquoise profond, il a une peau doré magnifiquement *-* Genre un anglais sur une plage de Miami Beach ! Je suis sûr qu'il a des origines anglaises >< Enfin je sais que c'est pas possible mais j'en suis sûr !

- Il parle plus qu'une femme --'

- Hoooooo ! Oui donc... Tu sais qui c'est ? 

- --' Aucune idée.

- Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiion ! Mauvaise réponse. Tu sais qui c'est, dit-il en la regardant d'un regard profond.

- Je sais qui c'est. --'

- Bibibip ! Bonne réponse. Alooooors c'est qui ? =]

- Je sais pas.

- Tiiiiiiiiiiiiiiiiiiiion ! Mauvaise réponse. Tu sais comment il s'appelle ! Sa se lit dans ton regard O___O

- --' Parn... Sois gentil et dis moi qui c'est. Je suis fatiguée ><

    Parn esquissa un sourire énigmatique avant d'enlacer la taille de sa meilleure amie avec ardeur. La jeune fille rougit, timide de nature.

- *-* T'es mignonne !

- Hoo... J... Je >< Connard ! èé cria Faye en le frappant.

- >< J'ai mal.

- Je pensais que sa allait être rapide petit... lança une voix masculine.

    Elle tourna la tête vers le nouvel arrivant, ses yeux blasés brillant d'une lueur de surprise.

- PIKACHU ! =D hurla Parn en croisant son regard.

- O____O

- Pika, Pika !

- Hika --'

- Hoooo =O marmonna le jeune homme.

- O____O

- Petite >< Es-tu morte dans ton âme ? demanda Parn en regardant sa meilleure amie.

- Qu'est ce qu'il raconte... Oô

- Je pourrai savoir ce que vous faites dans ma chambre, alors que je suis en pyjama. Cela m'énerve au plus haut point.

- Ouiii... Pikachu va t'en ><

- èé Toooi aussi !

- Hooo bon alors ! On joue à cache-cache ! déclara Parn en se levant.

    Il poussa Hika hors de la pièce et claqua la porte dans un bruit sonore.

- --' Pourquoi j'ai jamais de chance.

    Elle se leva, se dirigea vers son armoire et en sortit un slim blanc avec un haut vert pomme à pois blanc.

- --' Pourquoi j'ai pas l'air méchante.

- Parce que t'es mignonne =] répondit Kaylia, en souriant.

- èé QU'EST CE QUE TU FOUS LA !? hurla la jeune fille.

- O____O Je ne suis pas la bienvenue à ce que je vois.

- DEGAGE !

    Kaylia referma la porte délicatement, effrayée par tant de haine de bon matin. Elle descendit les escaliers dans un bruit de pas feutrés.

- --' Pourquoi on squatte ma chambre.

    Elle laissa glisser sa chemise à carreaux rouges et blancs au sol et enfila ses vêtements avant de se poser devant le grand miroir qui bordait un des murs. Elle passa la main dans ses cheveux pour les coiffer un minimum, souligna son regard d'un fin trait noir et fit glisser le mascara sur ses longs cils. La jeune fille ferma la porte derrière elle, ses yeux rouges animés d'un ennui plus qu'apparant.

    Elle s'arrêta devant Hika, Parn et Kaylia assis à la table du salon autours d'une tasse de thé à la framboise.

- Hooooo =') Tu es devenu si beau.

- --' J'ai besoin d'aide...

    Faye se laissa tomber sur une chaise dans un mouvement neutre, tandis que Parn lui servait une tasse de thé bouillant.  Elle lui adressa un sourire avant de posé ses mains sur l'objet dans l'espérance de les réchauffer.

- =] T'as changé de tête ! constata Hika, un sourire aux lèvres.

- T____T

- On dirait Cid version féminine ! ria-t-il.

    Parn et Kaylia fixèrent Hika, alarmés, sentant l'appocalypse arrivée.

- èé Pardon ? demanda la jeune fille.

- >< Jeune fille ! Tu n'as rien entendu ! ordonna Parn.

- Maaaais !

- Chuuuuut ! Il a dit que tu ressemblaaais... à uuun.... Hélicoptère ! répliqua le jeune homme.

- O____O Maaais... Qu'est ce qu'il dit ? songea Faye.

- N'est ce pas, Pokémon ?

- --' Pourquoi on me donne toujours des surnoms du genre.

- ^^' Bon et bien. Que nous vaut ta visite ? demanda Kaylia en souriant tendrement au jeune homme.

- Hoooo ! Je voulais voir Faye =] 

- Content ? Tu m'as vu. --'

- J'ai peut être envie de plus que de te voir.

    Kaylia soupira, blasée.

- Hoooo le pervers =X C'est un pervers >< chuchota Parn à Kaylia.

    La jeune femme dans un élan de tendresse enlaca Parn, dans un sourire amoureux.

- Hooo ><

- *-* Je t'aime, déclara la jeune femme.

- Moi aussi >< O____O Toi aussi on t'aime ! lâcha le jeune homme en fixant sa meilleure amie.

- Je m'en serai bien passé...

- On aime aussi les pokémons ! O____O continua Parn en regardant Hika.

- --' En fait... C'était Iori qui voulait te voir. Moi aussi, mais Iori a fait un caprice pour qu'on viennent aujourd'hui et quand Iori fait des caprices... ><

- =] Ioooori <3 chuchota la jeune fille.

- Oui. Hika esquissa un sourire.

- Hoooo... J... Je >< Enfin c'est pas que >< Enfiiiin... bafouilla Faye en rougissant.

- *-* T'eees chou ! déclara Kaylia.

- C'est surtout qu'il a un joli corps, Iori *-*

- O_____O

- Meeerde >< Putaain >< Fais chier ! pesta la jeune fille.

- Restons polis ! èé lança Parn.

- Haaa mais ! Je redeviens comme avant ! Juice fais pas son boulot ! Connard èé

- èé Méchante fille ! lui dit le jeune homme en lui donnant une fessée.

- èé Crèèèève enfoiré !

    Parn sentant le danger arrivé, partit en courant dans un puissant instinct de survie.

- Ils sont plein de vie... dit Hika.

- Oui ^^' acquiescat Kaylia, mal à l'aise.

 

Post-it: Les pensées sont maintenant en italique au cas où vous ne l'auriez pas remarqué xD. Parn is Rico. Rico is Parn. <3 Il me fait penser à Ace *-* >< Booon je me tais =X

 

Photo: Happy Feet. Avouez que les pingouins sont les plus forts *-* 

dimanche 11 février 2007 09:21 , dans Les Altos du Temps


|

Accueil | PC | PS3 | 360 | Wii | 3DS | DS | PSP | IPHONE | Web |
Jeux du moment : Battlefield 3 PC | Battlefield 3 PS3 | Minecraft 360 | FIFA 12 Wii | FIFA 12 DS
ouvrir la barre
fermer la barre

Vous devez être connecté pour écrire un message à orange-day

Vous devez être connecté pour ajouter orange-day à vos amis

 
Créer un blog